Un joyeux et béni Thanksgiving à tous nos lecteurs! – Air chaud

Thanksgiving est une tradition américaine depuis aussi longtemps qu’il y a une Amérique. Au cours des dernières années, nous avons cité les proclamations présidentielles de Thanksgiving, peut-être en particulier la première du président George Washington en 1789 et la remarquable proclamation de guerre du président Abraham Lincoln en 1863.

Cette année, revenons à la sagesse du Père de Notre Pays. En 1789, George Washington désigna le 3 octobre comme « un jour d’action de grâce publique », et en effet la plus jeune nation et république naissante du monde avait de nombreuses raisons de gratitude. Six ans plus tôt, les États-Unis avaient combattu et gagné leur indépendance sous le commandement de Washington en tant que confédération d’États souverains. Quatre ans plus tard, alors que la nation était sur le point de s’effondrer dans la désunion, une convention d’hommes d’État a élaboré une Constitution durable qui maintiendrait la nation unie même dans ses conflits internes les plus déchirés.

Washington a certainement saisi la nouveauté de cette entreprise et la fragilité de ce nouveau pacte. Chaque mesure prise par Washington a créé une forme de précédent pour tous ceux qui suivraient, y compris cette proclamation même. Et Washington l’a compris – c’est pourquoi il a choisi de manière désintéressée de devenir un Cincinnatus américain, déclinant un rôle à vie en tant que président et indiquant clairement que la nouvelle République servait ses citoyens souverains ainsi que le Seigneur.

Ce faisant, Washington a confirmé son statut d’homme d’État plutôt que de chef de guerre et a transformé la promesse d’autonomie gouvernementale d’une citoyenneté souveraine en une nouvelle réalité. Et pour cela, ainsi que pour toutes les autres raisons énoncées par Washington dans sa proclamation, nous, Américains, devrions toujours remercier.

Par le président des États-Unis d’Amérique. un Proclamation.

Considérant qu’il est du devoir de toutes les nations de reconnaître la providence de Dieu Tout-Puissant, d’obéir à sa volonté, d’être reconnaissant de ses bienfaits et d’implorer humblement sa protection et sa faveur, et considérant que les deux chambres du Congrès m’ont demandé par leur comité mixte « de recommander au peuple des États-Unis une journée publique d’action de grâce et de prière à observer en reconnaissant avec un cœur reconnaissant les nombreuses faveurs signalées de Dieu Tout-Puissant, en particulier en leur donnant l’occasion d’établir pacifiquement une forme de gouvernement pour leur sécurité et leur bonheur .”

Maintenant donc, je recommande et assigne le jeudi 26 novembre prochain pour être consacré par le Peuple de ces États au service de cet Être grand et glorieux, qui est l’Auteur bienfaisant de tout le bien qui a été, c’est-à-dire ou qui sera – Afin que nous puissions tous nous unir pour lui rendre nos sincères et humbles remerciements – pour ses bons soins et sa protection envers le peuple de ce pays avant qu’il ne devienne une nation – pour le signal et les multiples miséricordes, et les interventions favorables de sa Providence dont nous avons fait l’expérience au cours et à la fin de la dernière guerre – pour le grand degré de tranquillité, d’union et d’abondance dont nous avons joui depuis – pour la manière pacifique et rationnelle dont nous avons pu établir des constitutions de le gouvernement pour notre sécurité et notre bonheur, et particulièrement le gouvernement national récemment institué, pour la liberté civile et religieuse dont nous sommes bénis ; et les moyens dont nous disposons pour acquérir et diffuser des connaissances utiles ; et en général pour toutes les faveurs grandes et diverses qu’il lui a plu de nous conférer.

et aussi que nous puissions alors nous unir pour offrir très humblement nos prières et nos supplications au grand Seigneur et Souverain des Nations et le supplier de pardonner nos transgressions nationales et autres – pour nous permettre à tous, que ce soit dans les stations publiques ou privées, d’accomplir nos multiples et les devoirs relatifs correctement et ponctuellement – faire de notre gouvernement national une bénédiction pour tout le peuple, en étant constamment un gouvernement de lois sages, justes et constitutionnelles, discrètement et fidèlement exécutées et respectées – pour protéger et guider tous les souverains et nations (en particulier ceux qui ont fait preuve de bonté envers nous) et de les bénir avec un bon gouvernement, la paix et la concorde – De promouvoir la connaissance et la pratique de la vraie religion et de la vertu, et l’augmentation de la science parmi eux et nous – et généralement d’accorder à toute l’humanité un tel degré de prospérité temporelle qu’il sait seul être le meilleur.

Donné sous mon seing en la Cité de New-York le troisième jour d’octobre de l’an de grâce 1789.