Sarah Palin vient de perdre un siège du GOP de 50 ans au profit du premier représentant autochtone de l’Alaska – Mother Jones

Mark Thiessen / AP

Lutte contre la désinformation : Inscrivez-vous gratuitement Mère Jones Quotidien newsletter et suivez l’actualité qui compte.

Depuis des décennies, il était impensable que l’Alaska puisse laisser un démocrate occuper son seul siège à la Chambre des représentants, qui était détenu par feu le représentant du GOP Don Young depuis 1972. Mais en arrière-plan, alors que les Américains des 48 inférieurs étaient captivés par courses en Géorgie ou en Arizona, c’est exactement ce qui s’est passé : les Alaskiens ont voté 55 contre 45 en faveur de la démocrate Mary Peltola, une ancienne législatrice de l’État qui vient de remporter son premier mandat complet face à une célébrité ex-gouvernante. Sarah Pallin.

Peltola a eu juste assez de temps pour déposer sa valise à Washington après avoir remporté le siège lors d’une élection spéciale en août. Palin était également son principal adversaire à l’époque, et dans les mois qui ont suivi, Peltola n’a fait que croître son avance. Elle a été aidée en partie par le vote préférentiel lors de ses débuts aux élections générales en Alaska. Le système, qui transfère les votes aux candidats de deuxième choix lorsque le premier choix d’un électeur est éliminé, a attiré l’attention nationale et parfois la controverse.

Les élections sont une longue affaire dans le 49e État, où les défis tels que la distance, l’isolement et le mauvais temps abondent, et les bulletins de vote postaux qui portent le cachet de la poste le jour du scrutin ont jusqu’à dix jours pour arriver au décompte. La Division des élections de l’Alaska ne compte pas les bulletins de vote par correspondance, par correspondance et interrogés – dont beaucoup proviennent de régions rurales, principalement autochtones de l’Alaska – avant le jour du scrutin.

Ce n’est pas un système qui profite aux extrémistes qui nient les élections comme Palin, et Palin n’est pas un bon perdant. L’ex-gouverneure a laissé entendre depuis la fermeture des sondages qu’elle contesterait les résultats de la course. Elle semait le doute et la désinformation sur le vote préférentiel dès le mois d’août, comme je l’avais signalé à l’époque :

“C’est bizarre, c’est alambiqué, c’est déroutant et cela entraîne la suppression des électeurs”, a déclaré Palin à la foule de CPAC. “Cela se traduit par un manque d’enthousiasme des électeurs parce que c’est tellement bizarre.” Rien de tout cela n’est vrai. Le Maine pratique le vote préférentiel depuis 2016, et plusieurs villes et municipalités du pays ont également adopté le système. “Il n’y a pas un taux plus élevé de bulletins de vote incomplets ou annulés dans les courses à choix classé par rapport aux bulletins de vote lors d’élections utilisant le vote à la pluralité”, a déclaré Amy Fried, professeur de sciences politiques à l’Université du Maine. Mère Jones. “La participation n’est pas non plus plus faible.” Rick Pildes, professeur de droit constitutionnel à la faculté de droit de l’Université de New York, a noté : « Il n’y a aucune preuve que les électeurs ont été confus ou ne comprennent pas comment classer les candidats un, deux, trois.

Palin a été la première à signer la semaine dernière une initiative citoyenne qui renverserait le vote par choix préférentiel.

Pour sa part, Peltola a été franche sur le fait que le vote par classement l’a aidée, comme elle l’a dit Vogue ado plus tôt ce mois-ci : « J’ai été très agréablement surpris par le résultat. Le timing était parfait. [This new voting system] nous aidera à sortir des primaires partisanes fermées, qui se traduisent par la victoire de candidats très extrêmes et parfois marginaux.

Avec la victoire de Peltola, les Alaskiens ont démontré qu’être géographiquement déconnectés du reste du pays ne signifie pas qu’ils sont moins liés à la préservation de la démocratie et du droit à l’avortement. Palin, qui avait l’approbation de Donald Trump, est un complotiste électoral et un partisan de la désinformation. Peltola a ouvertement soutenu la codification des droits à l’avortement dans la loi fédérale – comme le promet son slogan de campagne, elle sera une voix « pro-choix, pro-fish » au Congrès.