Le PCS annonce un « programme initial » de grèves « percutantes et ciblées » – LabourList

Le syndicat des services publics et commerciaux a annoncé un « programme initial » de grèves « percutantes et ciblées » dans plusieurs ministères à la suite de négociations infructueuses avec le Cabinet Office.

Le comité exécutif national (NEC) du syndicat s’est réuni aujourd’hui et a convenu d’un programme initial de grève touchant le ministère de l’Intérieur, le ministère des Transports et le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales.

Les représentants du PCS ont rencontré des responsables du Cabinet Office cette semaine. Le syndicat a révélé aujourd’hui que le gouvernement n’avait fait “aucune proposition” répondant à ses demandes d’augmentation de salaire de 10%, de meilleures retraites, d’une sécurité d’emploi accrue et d’aucune réduction des conditions de licenciement.

Le secrétaire général du PCS, Mark Serwotka, a déclaré : « Les membres du PCS sont en colère. Ils ont aidé à faire fonctionner ce pays pendant la pandémie et en retour, ils ont été traités de manière épouvantable par ce gouvernement. Avec une inflation maintenant à 11,1 %, il est inconcevable qu’ils doivent faire face à une nouvelle baisse de salaire en termes réels.

«Avec des dizaines de milliers de membres au salaire de misère, il ne s’agit plus de se serrer la ceinture, mais de choisir entre se chauffer et manger – et ce n’est tout simplement pas acceptable pour la propre main-d’œuvre du gouvernement.

«Nous avons clairement indiqué au Cabinet Office que nous sommes disponibles pour des entretiens tout au long de cette période. J’espère qu’ils feront ce qu’il faut et qu’ils reviendront à la table prêts à répondre à nos demandes.

“Si ce n’est pas le cas, nous sommes prêts à faire ce que nous devons faire pour leur montrer la valeur du travail de nos membres une fois qu’ils auront retiré leur travail.”

Le PCS a déclaré que son NEC se réunira à nouveau pour « envisager de nouvelles grèves » si le Cabinet Office ne fait aucune proposition « bientôt ». Le syndicat a révélé aujourd’hui qu’il dispose d’un “fonds de grève important” et a pris des mesures pour collecter “beaucoup plus d’argent” pour soutenir les membres en grève “pendant une période prolongée”.

Le syndicat a annoncé la semaine dernière que son vote en faveur d’une action de grève dans la fonction publique avait reçu un « oui » moyen de 86,2 % dans tous les domaines votés – le plus élevé de l’histoire du syndicat. Environ 100 000 fonctionnaires auraient voté en faveur de la grève.

Au total, 126 zones patronales ont voté en faveur des grèves et ont atteint le seuil de participation de 50 % légalement requis pour une action revendicative. Le taux de participation moyen dans toutes les régions électorales était de 51,6 %.

Commentant les résultats du scrutin, Serwotka a déclaré: “Le gouvernement doit examiner l’énorme vote en faveur de la grève dans des pans entiers de la fonction publique et réaliser qu’il ne peut plus traiter ses travailleurs avec mépris.”

“Nos membres ont parlé, et si le gouvernement ne les écoute pas, nous n’aurons pas d’autre choix que de lancer un programme prolongé d’action revendicative atteignant tous les recoins de la vie publique”, a averti le dirigeant syndical.

Vous appréciez notre service gratuit et unique ?

LabourList a plus de lecteurs que jamais – mais nous avons besoin de votre soutien. Notre couverture dédiée des politiques et des personnalités du Labour, des débats internes, des sélections et des élections repose sur les dons de nos lecteurs.

Soutenir LabourList