Le militant égyptien des droits humains Alaa Abel-Fattah met fin à sa grève de la faim, selon une note

Le militant égypto-britannique emprisonné Alaa Abdel-Fattah a déclaré dans une note remise à sa famille mardi qu’il avait mis fin sa grève de la faim. Il a dit qu’il partagerait plus d’informations sur sa situation avec sa mère lors de sa visite régulière prévue jeudi.

“Ne vous inquiétez pas, je vais bien. Votre courte lettre est passée, et je me sens mieux maintenant en sachant que vous allez bien”, indique la note, qui, selon sa famille, est écrite de la main d’Abdel-Fattah. “Je te verrai le jour de la visite et je te dirai tout alors et nous reviendrons à de longues lettres après la visite.”

“L’important, c’est que je veux fêter mon anniversaire avec toi jeudi, je n’ai pas fêté depuis longtemps, et je veux fêter ça avec mes compagnons de cellule, alors apporte un gâteau, des provisions normales, j’ai cassé ma grève”, il a dit. “Je t’expliquerai tout jeudi.”

Abdel-Fattah, un double citoyen égypto-britannique qui était une figure importante du mouvement pro-démocratie « Printemps arabe » il y a plus de dix ans, a été emprisonné en Égypte pendant pratiquement tout le mandat de l’actuel président autoritaire égyptien Abdel Fattah el- Sisi, depuis 2014, et la majeure partie de la dernière décennie. Sa famille et des groupes de défense des droits humains qualifient de fausses accusations portées contre lui.

Il a fait une grève de la faim limitée, ne mangeant que 100 calories par jour, pendant plus de 200 jours. Au début de la conférence sur le climat COP27 en Égypte, il a annoncé qu’il renoncerait à toute nourriture et eau pour mettre fin à son séjour en prison, soit en obtenant sa libération, soit en mettant fin à ses jours.

Abdel-Fattah s’est vu refuser les visites en prison de ses avocats et de quiconque du gouvernement britannique. Dès le début de la conférence sur le climat, il s’est vu refuser les visites de sa famille.

La sœur d’Abdel-Fattah, la militante Sanaa Seif, est venue d’Angleterre à la conférence COP27 pour faire campagne pour sa libération. Seif a également été emprisonnée à plusieurs reprises en Égypte et s’inquiète pour sa propre sécurité.

À la fin de la semaine dernière, après n’avoir reçu aucune lettre d’Abdel-Fattah, sa famille a été informée par des responsables qu’il avait reçu une intervention médicale.


Crainte pour un militant égyptien en grève de la faim

02:21

“Nous comptons les jours jusqu’à jeudi pour découvrir ce qui se passe à l’intérieur de la prison avec Alaa”, a déclaré Sanaa Seif dans un communiqué après avoir reçu la dernière lettre.

“Je me sens prudemment soulagée maintenant de savoir qu’au moins il n’est pas en grève de la faim, mais mon cœur ne sera pas vraiment calmé avant jeudi, lorsque ma mère et ma sœur le verront de leurs propres yeux”, a déclaré l’autre sœur d’Abdel-Fattah, Mona Seif.