“Le gouvernement iranien a commis des actes impardonnables”, déclare Shirin Ebadi

L'interview

Shirin Ebadi
Shirin Ebadi © FRANCE 24

Dans sa première interview depuis le début du soulèvement de cette année en Iran, l’avocate Shirin Ebadi évoque pour FRANCE 24 le désir de démocratie du peuple iranien. Ebadi a été la première femme juge d’Iran avant de perdre son droit d’exercer en 1979 lors de la création de la République islamique. Elle a consacré sa vie à défendre les plus vulnérables en Iran et a tenté de démontrer les contradictions des lois islamiques. Prix ​​Nobel en 2003, elle a été contrainte de fuir l’Iran en 2009.

Ebadi estime qu’une révolution est actuellement en cours en Iran et que le régime ne peut plus durer longtemps étant donné le désir de démocratie du peuple iranien. Ebadi parle des 14 000 arrestations depuis le début des manifestations il y a trois mois à la suite du décès de Mahsa Amini alors qu’il était détenu par la police des mœurs de Téhéran. Ebadi affirme que « la violence a pris des proportions sans précédent » et qu’il est désormais impossible de revenir en arrière. Elle estime que le mouvement actuel est “le début de la fin pour le régime iranien”.