L’Allemagne dit non aux logiciels espions de la Coupe du monde qatarie, euh, applications • The Register

Les applications de la Coupe du monde du gouvernement qatari collectent plus d’informations personnelles qu’elles n’en ont besoin, selon l’agence allemande de protection des données, qui a averti cette semaine les fans de football de n’installer les deux applications que “si cela est absolument nécessaire”. Aussi : pensez à utiliser un téléphone avec graveur.

Les deux applications sont Ehteraz, un tracker Covid-19 du ministère qatari de la Santé publique, et Hayya du Comité suprême du gouvernement pour la livraison et l’héritage supervisant la Coupe localement, ce qui permet aux détenteurs de billets d’entrer dans les stades et d’accéder au métro et au bus gratuits. services de transport.

L’agence norvégienne de protection des données, quant à elle, a déclaré cette semaine qu’elle était “alarmée par l’accès étendu dont les applications ont besoin” et a averti que les autorités qataries utilisent probablement les applications pour surveiller l’emplacement des utilisateurs, en plus de fouiner dans les données personnelles.

Et le ministre délégué au numérique Jean-Noël Barrot tweeté un avertissement similaire, orientant les voyageurs vers la check-list de la CNIL sur la manière de protéger les appareils mobiles en voyage :

Selon le BfDI allemand, “le traitement des données des deux applications va probablement beaucoup plus loin que ne l’indiquent les descriptions des avis de protection des données et des finalités de traitement dans les magasins d’applications”.

L’avertissement du gouvernement, publié cette semaine, indique que l’une des applications collecte des données sur les appels téléphoniques des utilisateurs.

“L’autre application empêche activement l’appareil sur lequel elle est installée de passer en mode veille”, poursuit l’alerte. “Il est également évident que les données utilisées par les applications restent non seulement localement sur l’appareil, mais sont également transmises à un serveur central.”

Les autorités allemandes conseillent aux voyageurs de n’installer les applications que si “absolument nécessaire” et suggèrent d’utiliser un appareil séparé, tel qu’un téléphone avec graveur, pour les deux applications. “Après avoir utilisé les applications, le système d’exploitation et tout le contenu du téléphone utilisé doivent être complètement supprimés.”

Les chercheurs en sécurité et les autorités gouvernementales en matière de cybersécurité ont tiré la sonnette d’alarme sur les deux applications, qui donnent essentiellement aux autorités qatariennes le contrôle des appareils des utilisateurs, exposant des images personnelles, des fichiers et des listes de contacts, et même permettant aux modérateurs d’accéder à distance aux téléphones.

Le système de suivi des contacts Ehteraz du Qatar a fait l’objet d’un examen minutieux avant même son utilisation pour la Coupe du monde, car il permet l’accès à distance aux photos et vidéos des utilisateurs et peut passer des appels spontanés.

De plus, Ehteraz exige que les services de localisation en arrière-plan soient toujours activés et cela donne à l’application la possibilité de lire et d’écrire dans le système de fichiers.

On ne sait pas si Ehteraz est toujours tenu d’entrer au Qatar.

Selon l’agence norvégienne de protection des données, Ehteraz n’est plus obligatoire à l’entrée au Qatar, mais les voyageurs qui doivent se rendre dans un établissement de santé du pays devront télécharger l’application. “L’ambassade de Norvège à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), qui est accréditée auprès du Qatar, nous a informés que le pré-enregistrement obligatoire dans cette application a été levé début novembre 2022”, selon l’avis de l’agence.

Les médias locaux rapportent également que le gouvernement a levé les exigences d’Ehteraz sur les activités commerciales – comme assister à des matchs de football dans des stades immenses – via un tweet.

Le site Web du gouvernement du Qatar, cependant, ne publie aucune directive officielle sur les applications, et les représentants du gouvernement n’ont pas immédiatement répondu à Le registredemandes de renseignements.

Le registre a également contacté les développeurs des deux applications et n’a reçu aucune réponse.

Selon la FIFA, Hayya est obligatoire. “La carte Hayaa est essentiellement un visa et est nécessaire pour entrer dans le pays”, a déclaré un porte-parole. Le registre ®.