La France et l’Allemagne vont de l’avant avec un accord sur les avions de chasse européens

Publié le:

La France et l’Allemagne ont salué vendredi la conclusion d’un accord pour la construction d’un nouvel avion de combat européen après des mois de désaccords entre les deux sociétés concernées, Airbus et Dassault Aviation.

Lancé par la France et l’Allemagne en 2017 et rejoint depuis par l’Espagne, le Future Combat Air System (FCAS) vise à mettre en service un jet de nouvelle génération d’ici 2040, ainsi que des flottes de drones intégrées.

Mais les progrès du nouvel avion furtif à aile delta ont été entravés par la lutte pour le partage du travail industriel ainsi que la propriété intellectuelle des technologies de pointe.

“Après d’intenses négociations, un accord entre les fabricants a été conclu pour la prochaine phase du programme (FCAS)”, a déclaré le ministère allemand de la Défense.

Plus tard vendredi, Airbus a confirmé l’accord après des pourparlers entre l’industrie et les gouvernements.

« Un certain nombre de démarches formelles doivent maintenant être entreprises dans les pays respectifs afin de permettre une signature rapide du contrat auquel nous devrons nous conformer », a déclaré l’avionneur européen.

En août 2021, les trois pays ont signé un accord pour injecter un total de 3,6 milliards d’euros (environ 4 milliards de dollars) dans la phase initiale du projet, connue sous le nom de phase 1B, pour la construction d’un soi-disant démonstrateur de vol à partir de 2025.

Mais les contrats n’ont pas été signés avec Airbus et Dassault, qui supervisent respectivement les opérations allemandes et françaises.

Le bureau du président français a également salué vendredi la conclusion de l’accord.

“L’accord politique sur le SCAF est un grand pas en avant et – surtout dans le contexte international actuel – un signal important de l’excellente coopération entre la France, l’Allemagne et l’Espagne”, a-t-il déclaré, faisant écho au ministère allemand.

“Il renforce les capacités militaires de l’Europe et garantit un savoir-faire important pour notre industrie et, plus largement, pour l’industrie européenne”, a déclaré la présidence.

La Première ministre française Elisabeth Borne doit rencontrer le chancelier Olaf Scholz en Allemagne le 25 novembre, une visite qui pourrait contribuer à améliorer la coopération en matière de défense alors que l’Europe repense sa stratégie militaire au milieu de la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

L’Allemagne a inquiété de nombreuses personnes à Paris en mars de cette année lorsqu’elle a annoncé un accord pour acheter 35 avions à réaction F-35 à la société américaine Lockheed Martin. Les avions sont certifiés pour transporter des ogives nucléaires américaines conservées en Europe dans le cadre de l’alliance de défense de l’OTAN.

Le rival du SCAF, le futur projet d’avion de combat britannique Tempest, dont les partenaires sont l’Italie et la Suède, a franchi son propre cap en juillet lorsqu’il a annoncé qu’un pré-prototype volerait “dans les cinq prochaines années”.

(AFP)